accueil

UNE INTERVENTION EN SÉANCE PLÉNIÈRE DE LA CHAMBRE

Au moins 556 cheminots en moins chez INFRABEL pour 2015

retour à la PAGE ACCUEIL

Le Député-Bourgmestre PS Laurent Devin est intervenu en séance plénière de la Chambre concernant la réduction du nombre de cheminots chez Infrabel en 2015.

Encore un nouveau coup dur à la SNCB ! L’austérité budgétaire imposée par le gouvernement fédéral provoque une diminution importante de l’emploi. En effet, les 556 travailleurs qui partiront à la retraite en 2015 ne seront pas remplacés.

Laurent Devin a interrogé la Ministre de la mobilité, Jacqueline Galant à propos de cette réduction structurelle du personnel chez Infrabel : « les coupes budgétaires drastiques du gouvernement forcent aujourd’hui la SNCB à reporter des travaux et investissements. Demain, ce sont des travailleurs qui ne seront pas remplacés. Des cheminots qui ont l’impression de servir de variable d’ajustement dans l’effort budgétaire demandé à Infrabel ».

La Ministre réaffirme que ces réductions budgétaires étaient prévues et n’affectent en rien les missions du gestionnaire du réseau ferroviaire. Ces non-remplacements de 556 emplois ne sont pas totalement liés aux mesures d’économie mais sont également le fruit d’une rationalisation du fonctionnement de l’entreprise.

Pour Laurent Devin : « ce gouvernement s’en prend directement aux travailleurs avec qui le dialogue est déjà fragile. La Ministre avait pourtant annoncé que les économies ne toucheraient pas le personnel. Force est de constater que cette promesse n’est pas tenue. Que réserve encore le Gouvernement à la SNCB? Après le lancement d’un plan de transport qui ne remporte pas l’unanimité des navetteurs, aujourd’hui, c’est l’emploi qui est touché de plein fouet. Il est temps que la Ministre et le Gouvernement assument leurs positions. Veulent-ils réellement que la SNCB puisse continuer à remplir ses missions de services publics ? C’est bien le respect minimum qu’ils doivent aux cheminots et aux usagers ».