accueil

UNE PROPOSITION DE RÉSOLUTION

La généralisation des écoles de jeunes sapeurs-pompiers

retour à la PAGE ACCUEIL

La proposition de résolution visant à généraliser les écoles de jeunes sapeurs-pompiers déposée par Laurent DEVIN et les députés PS de la Commission de l'Intérieur a été adoptée, ce jeudi 13 février, en séance plénière de la Chambre.


Le vote de ce texte permettra de donner une structure uniforme aux écoles des cadets-pompiers et ouvre la voie à une reconnaissance officielle de ces formations par les Autorités.


La vocation principale des écoles de jeunes sapeurs-pompiers est de familiariser les jeunes garçons et filles à la fonction de sapeur-pompier. Les écoles dispensent des cours théoriques et pratiques. Elles forment les jeunes aux gestes d'aide médicale urgente et de premiers soins.

Des activités sportives et l'entretien de la condition physique sont également au programme.



Les écoles des cadets-pompiers existent depuis une trentaine d'années en Belgique. Il s'agit souvent d'initiatives locales, provinciales ou communales. Toutes les provinces n'en disposent pas.

Les pratiques et les formations dispensées sont assez disparates.

Le vote d'aujourd'hui va changer la donne.


Unanimement, les députés ont ouvert la voie à la généralisation des écoles de jeunes sapeurs-pompiers dans toutes les provinces et à l'uniformisation des cours théoriques et pratiques. La formation sera aussi reconnue par les autorités et dispensée -en 3 années- à tous les adolescents qui le désirent dès l'âge de 15 ans.

Pour Laurent DEVIN, initiateur de cette proposition : "le vote de ce texte témoigne de l'intérêt porté envers nos jeunes qui souhaitent s'investir dans ces écoles de vie. Pour certains, le métier de pompier représente une véritable vocation dès le plus jeune âge.
Grâce à ce texte, nous allons offrir une structure plus uniforme à travers le pays et offrir la possibilité à des jeunes de s'épanouir dans cette voie.

N'oublions pas que ces écols s'adressent aux adolescents à titre d'activité complémentaire. Elles ne se substituent pas aux Centres de formation destinés aux pompiers professionnels et volontaires."


Les députés PS se réjouissent de ce vote qui constitue une reconnaissance du travail effectué par ces écoles de vie, de solidarité et de citoyenneté. Durant les discussions à la Chambre, tous les intervenants, y compris la ministre de l'Intérieur, ont convenu que ces écoles ne devraient pas constituer de charge supplémentaire pour les communes.